Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 01:02

 

En préparation du Salon du livre 2013, André Juillard, emmène l'équipe de MyBOOX dans sa librairie fétiche, la Librairie Royaumes  42 r Tolbiac à Paris 13 , pour nous parler de Blake et Mortimer, dont il a repris, avec Yves Sente, les aventures en 2000, mais également de ses projets.

Une vidéo à découvrir en attendant de retrouver André Juillard au Salon du Livre de Paris le dimanche 24 mars de 16h à 19h pour une séance de dédicaces exceptionelle sur le stand des éditions Dargaud. 

 

© MyBOOX.fr - www.myboox.fr

 

Repost 0
Published by l'Epervier - dans Les interviews
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 11:54

 

6 mars 2013 - 27 mars 2013

Maison du tourisme - Place de La Victoire. Clermont-Ferrand

 

Rétrospectine André Juillard

 

Mep affiche André Juillardréduc


© Juillard / Glénat  - Casterman - Ed Blake et Mortimer


Le parcours dessiné d'André Juillard a connu des horizons multiples et donné vie à des hérauts d'époques et d'épopées bien différentes les unes des autres.
Depuis Masquerouge jusqu'à Blake et Mortimer, en passant par la Bretagne et du côté de chez Louise, Ariane ou Léna, la ligne sensuelle de Juillard a apposé sa griffe sur le monde de la bande dessinée et de l'illustration, la marque d'un style unique teinté de classicisme et porté par l'élégance.*

C'est l'album de ce parcours que nous vous invitons à feuilleter au fil de votre visite.
Vous y découvrirez tour à tour planches et illustrations originales, réparties en quatre chapitres qui témoignent de la richesse d'une vie de dessin partagée entre tradition et modernisme.

* En 1996, il fut consacré Grand Prix du festival d'Angoulême et figure depuis au panthéon du neuvième art aux côtés de maîtres tels que Giraud et Franquin.

L'Exposition est proposée par la librairie Esprit BD et conçue par Marc Bernard avec le concours d'André Juillard, de la ville de Clermont-Ferrand et des Procédés Chenel."

 

Dédicace


André Juillard dédicacera également le T21 de Blake et Mortimer "Le Serment des Cinq Lords" à la librairie Esprit BD à Clermont-Ferrand le samedi 16 mars. Renseignement: Esprit BD - 4 bis, Rue Saint Esprit. 63000 Clermont Ferrand.

+33 (0)4 73 91 23 45. contact@espritbd.com

Repost 0
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 08:44

 

La GALERIE CHAMPAKA (Bruxelles) et la GALERIE 9e ART (Paris) associent leur savoir-faire pour présenter à la BRAFA un stand d’exception dédié à la bande dessinée mondiale.

Le stand présente douze artistes majeurs du neuvième Art:  François Avril, Dominique Corbasson, Nicolas de Crécy, Ever Meulen, Frank Pé, Miles Hyman, André Juillard, Jacques de Loustal, Javier Mariscal, Guillaume Sorel, Joost Swarte et Bernar Yslaire. Chacun a réalisé des œuvres inédites qui dévoilent sa vision de Bruxelles, New York et  Paris.

 

image004.jpg

André Juillard et sa vision sur New York

 

 

2013-01-17-19.29.08.jpg

New York

 

2013-01-17-20.29.29-copie-1.jpg

Paris

 

Photo de André Juillard © Yves Declercq

 

Exposition-vente /Verkoop-tentoonstelling/Selling Exhibition
BRAFA (Brussels Antiques & Fine Arts Fair) – STAND n° 47

(www.brafa.be) (www.galeriechampaka.com)
19 > 27/01/2013

Repost 0
Published by l'Epervier - dans Les denières News
commenter cet article
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 09:45

logo-angouleme.jpg

 

Pour renouer avec la mémoire de 40 ans de Festival,

une série de films courts de Benoît Peeters sur une musique originale de Bruno Letort en hommage aux auteurs lauréats du Grand Prix.


Ici André Juillard.

 

 

 

http://www.bdangouleme.com/images/cultura-presente-festival-angouleme.png

 

www.bdangouleme.com

 

 


 

Repost 0
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 15:54

 

Une belle surprise m'attendait dans ma boîte aux lettres ce matin. Les voeux de J-M.K. Alias Jean-Marie Korber.

 

IMAGE0100

 

Pour ceux qui ne le connaissent pas ...

Jean-Marie Korber est ce que l'on peut appeler un fou, mais pas n'importe lequel.

Il fut le premier passionné par le travail de André Juillard et devint grand amateur de bande dessinée ; son principal univers.

 

Depuis 1988, il envoit ces voeux dessinés et personnalisés par André Juillard.

 

Il est également auteur des deux monographies sur Juillard Pêle-Mêle et Pêle-Mêle 2

 

28pelemele.jpg

Pêle-mêle rassemble plus de 500 documents par livre : affiches, illustrations, cartes postales, ex-libris, porte-folios, etc. sélectionnés par André Juillard lui-même. L' ouvrage est suivi d'une bibliographie très complète de l'auteur réalisée par Jean-Marie Korber.

Toujours disponible dans les bonnes librairies ou sur commandes aux éditions Le Pytagore

 


Repost 0
Published by l'Epervier - dans Les denières News
commenter cet article
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 18:12

 

logo-oblique.jpg

 

André Juillard

 

Toile-juillard.jpg

 

Pierre-Marie Jamet nous présente la dernière nouveauté de la galerie Oblique

 

" Nantucket "

Tirage numérique pigmentaire sur papier

Format : 38 x 120 cm numéroté et signé – 15 exemplaires

700,00 euro €

(cadre en chêne supplément 105,00 €)


Hopper aimait ces paysages de silence et de solitude.

 

 "La belle vie sur pilotis. Nantucket est une petite île au large de Cape Cod.

Cet ancien port baleinier a conservé ses maisons en cèdre gris, mais c'est devenu un endroit très touristique. Cela fait longtemps que les capitaines Archab ont déserté au profit des New-Yorkais et des Bostoniens qui passent ici des vacances de riches"


Propos et dessin de André Juillard pour ©Géo Hors-série "Le monde dessiné" 2002

 

Ce tirage sera visible pendant tout le Festival BD d'Angoulême sur le stand de la Galerie Oblique.

 

Renseignement et commande:


Galerie Oblique

Pierre-Marie JAMET

Village Saint Paul
17, rue Saint-Paul
75004 PARIS
Tel : + 33 (0)1 40 27 01 51

 info@galerieoblique.com

www.galerieoblique.fr


 





Repost 0
Published by l'Epervier - dans Les denières News
commenter cet article
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 13:11

Juillard à Angoulême

Source : ©stephaniebujon.com / www.mamaisonlacommunaute.fr

Juillard2013

1996, fin janvier. Juillard reçoit un coup de fil

de Vuillemin, le dessinateur des Sales Blagues

de l'Echo : il a été désigné comme Grand Prix

par le jury d'Angoulême. Deux ans avant, il

avait obtenu l'Alph'Art du meilleur album français

avec son premier essai de scénario, dans un cadre

contemporain, "Le Cahier Bleu". Mais sa spécialité,

c'est le dessin historique, il a gagné ses galons

auprès du public avec les 7 vies de l'Epervier et

Plume aux vents... "D'ailleurs, mes lecteurs sont

très fidèles aux séries et à leurs personnages.

Avec Le Cahier bleu, j'ai perdu des lecteurs pour en

trouver de nouveaux, de même quand j'ai dessiné

Blake et Mortimer", dit-il, avec une pointe de déception. 

 

 

 

 

Bref, Angoulême, c'est surtout l'occasion d'être reconnu par ses pairs. Et de représenter "la BD" pendant un an en France : devant la presse et devant le public du Festival suivant. "Quand j'ai eu le prix, j'ai essayé de ne pas trop m'investir dans la partie technique : j'ai laissé les spécialistes organiser l'exposition sur mon travail, et ils ont fait un très bon travail". Restait à "supporter" les retombées presse début janvier, juste avant le festival suivant.

Et le jury ? Une bonne bande de potes ou des pros qui travaillent sérieusement ? Plutôt sérieux, semble-t-il. "Chacun arrive avec sa liste de favoris et nous arrivons à constituer une liste d'une trentaine de noms, sur laquelle nous votons successivement, raconte-t-il. Mais cette année, le système a changé : les professionnels ont été invités à voter parmi une liste d'une quinzaine de noms, et nous choisirons parmi quelques-uns des plus appréciés de la profession." 

Pour poursuivre sa lancée après la sortie de Blake et Mortimer en fin d'année dernière, Juillard se replonge dans la BD historique avec la suite de Plume aux Vents, série en stand-by depuis 10 ans. "Je suis content de retrouver les chevaux... je suis plus à l'aise avec ça qu'avec les voitures !"

Alors, en carosse pour une parution à la fin de cette année ou même... pour le prochain festival d'Angoulême, en 2014 ?


Stephanie Bujon

 


 


Repost 0
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 09:54

Article publié dans le journal La Provence le 16 décembre 2012.

 

Vieux personnages, nouveaux auteurs... Une formule magique pour les éditeurs de BD qui multiplient les reprises lucratives. À l'image de Blake et Mortimer, dont le dernier album est tout simplement nº1 des ventes en France

mortii.jpg

Le nouveau "Blake et Mortimer" cartonne en librairie. La série date de 1946 et son créateur est mort il y a 25 ans...

Simone Signoret avait raison. La nostalgie n'est plus ce qu'elle était... Surtout dans le petit monde de la BD, où la plupart des éditeurs en ont fait le carburant de leurs ventes. Car miser sur un auteur confidentiel ou installer une nouvelle série auprès des lecteurs est toujours risqué... Alors qu'à l'inverse, confier un bon vieux personnage des familles à de nouveaux auteurs offre non pas la garantie mais en tout cas de bonnes chances de toucher le jackpot. À condition, bien sûr, que le créateur de la série n'ait pas expressément stipulé avant de disparaître que son héros devait le suivre dans la tombe. C'est ce qui fit Hergé et c'est la raison pour laquelle vous ne lirez jamais une nouvelle aventure de Tintin.

Boule et Bill inusables et... au cinéma en février

Le contre-exemple le plus célèbre s'appelle Blake et Mortimer. Créée en 1946 dans les pages du journal Tintin par Edgard P. Jacobs, cette série n'est devenue culte qu'après sa mort. Et à la fin des années 90, après un premier album "à la manière de" confié aux bons soins du scénariste Jean Van Hamme et du dessinateur Ted Benoît, il est vite apparu que ce filon-là méritait d'être exploité. À fond. Une deuxième équipe, constituée d'Yves Sente et André Juillard, est donc très vite chargée de produire de nouveaux albums, pour accélérer le rythme de production.

C'est elle qui signe le dernier opus en date, une savoureuse histoire d'espionnage qui s'offre à la fois Oxford comme décor et le luxe de revisiter l'histoire de Lawrence d'Arabie. Carton absolu : un mois après sa sortie, Le serment des cinq lords est tout simplement nº1 des ventes de livres en France, loin, très loin devant le Goncourt... Résultat, de plus en plus d'éditeurs mobilisent sur le front des ventes les héros de notre enfance : les nouveaux auteurs de Lucky Luke recyclent sans fin les ordures les plus célèbres de l'Ouest (Les Dalton), Rahan est désormais aux mains du fils Lecureux, les Schtroumpfs tournent en schtroumpf et le suranné Boule et Bill a été repris par Verron et Cric... en attendant l'adaptation ciné qui sort le 6 février avec Franck Dubosc et Marina Foïs.

Même des séries plus récentes, comme XIII ou Thorgal, sont déclinées et confiées à de nouvelles équipes. Côté tiroir-caisse, c'est souvent payant. Pas sûr en revanche que ce soit dans les vieux pots qu'on fasse toujours les meilleures soupes... surtout quand la recette est éculée. Et même quand la reprise est de qualité, elle fait aux albums et séries contemporaines une concurrence franchement déloyale. Le dernier Blake et Mortimer a été placé en librairie à 450 000 exemplaires. Pas facile dans ces conditions, pour les BD contemporaines, d'avoir une vraie chance de devenir les classiques de demain...


André Juillard : "Faire Blake et Mortimer, c'est offrir de nouveaux albums à l'enfant que nous sommes encore"

Grand Prix de la BD à Angoulême en 1996, consacré autant pour ses séries historiques ("Les Sept vies de l'épervier") que ses histoires contemporaines ("Le Cahier bleu"), André Juillard (photo 4) avait surpris son monde il y a quelques années en acceptant à son tour de reprendre Blake et Mortimer, série créée en 1947. Bien lui en a pris car le succès ne s'est jamais démenti et le dernier album en date, "Le Serment des cinq lords", est tout simplement n°1 des ventes de livres en France. Entretien.

Qu’est-ce qui vous a décidé à "faire" du Blake et Mortimer ces dernières années, vous qui étiez déjà un auteur couronné de succès et au style très personnel ?
André Juillard : Ce qui m’a décidé, c’est un petit coup de nostalgie, comme ça... Ce sont des personnages que je connais bien pour avoir lu les albums quand j’étais petit. Dans les années 80, déjà, on m’avait proposé de faire la suite des Trois formules du Professeur Sato et j’avais refusé parce que le Blake et Mortimer des années 80, ce n’était pas le mien. Pour moi, ça se passe dans les années 50, c’est pratiquement une bande dessinée historique... En plus, c’était de la science-fiction et le scénario ne m’emballait pas. Quand, quinze ans plus tard, on m’a proposé de reprendre la série, le cahier des charges me convenait. Ça se passait à l’époque de la guerre froide (La machination Voronov, Ndlr) , c’était une histoire d’espionnage, c’était tentant... J’avais déjà fait une page d'hommage à Blake et Mortimer dans le journal Tintin, quelques sérigraphies, j’avais déjà une petite expérience de la question...

Une première équipe, constituée de Jean Van Hamme et Ted Benoit, travaillait déjà sur Blake et Mortimer à l'époque. Mais pas assez vite au goût de l'éditeur, qui voulait publier davantage d'albums...
Tout à fait, et j’avais appelé Ted Benoit pour être sûr que ça ne lui ferait pas du tort. Au contraire, ça lui supprimait la pression de délais trop restreints, donc...

Le nouvel album, "Le Serment des cinq lords", est une relecture de la disparition de Lawrence d'Arabie mais surtout un savoureux roman policier à l'atmosphère très anglaise, on vous sent dans votre élément, là...
Tout à fait. Pour le "Serment des cinq lords", nous sommes allés sur place à Londres et à Oxford mais malheureusement, le musée d'Oxford a été très profondément remanié et il a fallu travailler sur documents. Ceci dit, certains endroits étaient encore dans leur jus et ça nous donnait une idée de ce que pouvait être le musée dans les années cinquante. On a pris beaucoup de plaisir à faire ça...

Pourquoi ces nouvelles aventures se vendent-elles si bien selon vous ?
Ce qui a toujours plu dans "Blake et Mortimer", c’est qu’il s’agit d’une bande dessinée de qualité, tant au niveau du scénario que du dessin. Il fallait d’abord retrouver cette qualité, ce qui est l’objet de tous nos efforts... Ensuite, c’est vrai que cette série bénéficie d’un public très fidèle, qui s’est même agrandi après la mort de l’auteur. "Blake et Mortimer" est devenu un mythe, c’est un fait.... et le côté madeleine de Proust marche à fond, y compris sur nous. D’ailleurs, et je ne vois pas comment nous pourrions travailler sur cette série si elle n’était pas liée intimement à la nostalgie de notre enfance. Nous lisions "Blake et Mortimer" dans le journal Tintin, évidemment il n’y en avait jamais assez et nous offrons à l’enfant que nous sommes encore de nouveaux albums, je crois que c’est ça, la clé.

Mais il faut coller au plus près du style d'Edgard P. Jacobs, très codifié, avec ces longs cartouches de textes. Ce n'est pas un peu frustrant pour un dessinateur ?
Mais moi, ce qui m’amusait, c’était justement ça et pas de faire un Blake et Mortimer à ma sauce... ça me plaisait beaucoup, d’autant que le style de référence était celui de La marque jaune et c’est celui que je préfère. Et me couler dans ce style ne me posait pas vraiment de problème. La ligne claire fait partie de mes influences, c’était l’une de mes références lorsque je me cherchais un style. Bref, j’étais en terrain familier et je n’ai pas eu franchement à forcer ma nature pour entrer dans ce style...

On sait que ce n'est pas possible car Hergé a été très clair sur ce point mais imaginons qu'on vous ait proposé de reprendre Tintin...
Malgré mon affinité avec la ligne claire, ça dépasse mes compétences, je crois. Et puis même si c’était possible, je ne vais pas devenir le spécialiste des reprises ! Allez, pour être honnête, si on m’avait proposé Tintin, il y a dix ans, j’aurais peut-être essayé parce que quand même.... Mais il faut être capable de donner la dimension comique. Je suis assez habile pour pasticher mes collègues mais pour Tintin, je ne suis pas sûr que je serais à la hauteur...

Et Blake et Mortimer, ça vous amuse toujours autant ?
Bien sûr, ça me plaît toujours, sinon, je ne le ferais pas (rires). Si on ne s’amuse plus, on peut arrêter, on n’a pas le couteau sous la gorge... Il y aura donc encore un ou plusieurs albums, à condition que le sujet me plaise. En faisant des repérages à Londres avec Yves Sente pour Le Serment des cinq lords, on a eu quelques idées excitantes. Mais s’il s’agissait faire de la SF je déclarerai forfait... Il y a une thématique très présente chez Jacobs qui me plaît bien, c'est celle de l'archéologie. Donc, je pense que nous ferons d'autres Blake et Mortimer mais pas pendant encore dix ans. Le temps passe, je ne suis plus très jeune et j’ai tellement de projets...

Justement, sur quoi travaillez-vous ?
Figurez-vous que je vais retourner à la bande dessinée historique ! Finalement, ça me manque bien ces histoires en costumes avec des chevaux et tout... Ce sera un retour aux Sept vies de l'épervier, enfin, très exactement un "one shot" qui fait suite à Plume aux vents... J'avais envie d'avoir des nouvelles de ces personnages et d’en donner au lecteur. On retrouvera Ariane quinze ans après le dernier Plume aux vents...

"Le Serment des cinq lords", une aventure de Blake et Mortimer, d'après Edgard P. Jacobs, par le scénariste Yves Sente et le dessinateur André Juillard, aux éditions Blake et Mortimer. 15 euros.

 

Joël Rumello © LaProvence.com

Repost 0
Published by l'Epervier - dans Les denières News
commenter cet article
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 08:45

Le magazine de toutes les publications BD à ne pas rater ! 


En kiosque : L'Immanquable N°24

 

limmanquable24.jpg

 

Le magazine L'IMMANQUABLE n°24 arrive en kiosque et propose une couverture Blake et Mortimer, ainsi qu'un dossier de 10 pages sur la série.

Le dossier de décompose en deux parties : l'une écrite par Stéphane Thomas (l'auteur du livre La Revanche d'Edgar P. Jacobs) qui dresse un bilan de l'œuvre de Jacobs, et une seconde partie sous la forme d'une interview de Claude de Saint-Vincent (Directeur de Média Participations) par Frédéric Bosser.

Un dossier fort instructif et illustré de très belles images sur la série.

 

www.limmanquable.com

 

Source descriptif: MARQUEJAUNE.COM

Repost 0
Published by l'Epervier - dans Les denières News
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 07:34

La Maison Millon & Associés met en vente le 9 décembre 2012, en duplex Paris-Bruxelles, deux très beaux lots de André Juillard:

 

288.jpg

 

Lot n°288

Les 7 vies de l'épervier La mort blanche.1983

Encre de Chine et gouache blanche pour la planche 3 de l'album, signée.

30x40 cm.


Estimation : 1 000 - 1 200 €

 

289.jpg

 

Lot N° 289

 

Plume aux vents T1. Crayonné préparatoire pour une case, signé 16x17 cm


Estimation : 300 - 400 €

 

 

 

Date : dimanche 9 décembre 2012 -
Horaire : 14h00
Expositions publiques : Paris (5 av d'Eylau - 16ème) du 28 novembre au 1er décembre de 10h à 18h - Bruxelles (place du Grand Sablon-Rue de Bodenbroek 8a) au Forum les 7 et 8 décembre de 11h à 18h

www.millon-associes.com

Repost 0

Présentation

  • : Le blog d'André Juillard
  • Le blog d'André Juillard
  • : Ce blog (non officiel mais autorisé). Le seul objectif est de faire partager ma passion en mettant en avant l'oeuvre du dessinateur André Juillard, son actualité, ses travaux ou projet anciens et récents.
  • Contact

Recherche