Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 16:52

LE MONDE ARGENT | 14.10.2013 à 16h48 |Philippe Guillaume

 

Bonne nouvelle pour les admirateurs de l'oeuvre d'André Juillard. Le dessinateur travaille avec le scénariste Patrick Cothias sur une suite de leur célèbre série des "Sept Vies de l'Epervier". Prévu pour janvier 2014, le retour après douze ans d'absence de leur héroïne Ariane de Troïl et de ses compagnons, révélé cet été par le magazine Casemate, s'annonce tel un événement. Les planches originales des sept albums des "Sept Vies de l'Epervier" et des quatre titres de leur suite, "Plume aux vents", figurent en effet parmi les oeuvres les plus recherchées de l'auteur. Car c'est au fil de ce travail, entamé il y a trente ans, qu'André Juillard a développé son style académique au trait particulièrement élégant et agréable à regarder, suscitant l'engouement des collectionneurs. Deux planches à l'encre de Chine extraites de La Blanche Morte, premier tome des "Sept Vies", se sont ainsi vendues respectivement à 5 300 et 5 600 euros en octobre 2011 chez Artcurial. Dix-huit mois plus tôt, cette même maison avait adjugé une planche de L'Oiseau Tonnerre, tome II de "Plume aux vents", cette fois en couleurs directes, à 5 800 euros.

Plus encore que les "Sept Vies" ou "Plume aux vents", ce sont les originaux extraits du Cahier bleu que les collectionneurs convoitent. Dans cette intrigue sentimentale contemporaine, publiée en 1994, André Juillard, à la fois scénariste et dessinateur, se révèle au sommet de son art, mariant avec aisance un récit original et un dessin à la lisibilité esthétique remarquable, ce qui lui vaudra de nombreux prix. La planche 30 de cet album, l'une des plus belles il est vrai, a ainsi atteint 9 800 euros en mars 2010.

3495515_5_13cd_la-planche-30-du-cahier-bleu-ed-casterman_67.jpg

COTES ASSEZ ÉLEVÉES

Par la suite, les contraintes exigées de l'auteur pour qu'il se fonde dans la charte particulièrement contraignante de "Blake et Mortimer", qu'il reprend en 1999 avec le scénariste Yves Sente, ont contribué, de l'avis des spécialistes, à figer un peu son trait. Certes, les planches de ces albums peuvent atteindre des cotes assez élevées, car elles séduisent une autre catégorie de collectionneurs, également intéressés par les personnages créés par Edgar P. Jacobs. Elles peuvent senégocier jusqu'à 4 000 euros, comme cette planche à l'encre de Chine et à la mine de plomb extraite du tome II des Sarcophages du 7e continent, adjugée en mars 2012, toujours chez Artcurial. Mais les autres productions récentes de l'auteur séduisent moins. Les originaux tirés des deux albums de "Lena", réalisés avec Pierre Christin ou du "one shot" Mezek sur scénario de Yann sont loin d'atteindre ces cotes. Les prix tournent plutôt autour de 2 500 euros pour des planches en couleurs directes.

 

Parce qu'il est reconnu comme l'un des maîtres de la bande dessinée contemporaine, la cote d'André Juillard est assurément à la hausse. Mais le collectionneur se devra d'être sélectif dans ses choix, car le marché fourmille d'illustrations diverses de ce dessinateur particulièrement prolifique.

 

Philippe Guillaume

 

Repost 0
Published by l'Epervier - dans Les denières News
commenter cet article
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 20:51

Depuis son repaire de Minihy-Tréguier, André Juillard bulle dare-dare pour que les Sept vies de l'Épervier reprennent leur envol début 2014. Stakhanoviste de la BD, l'auteur enchaînera avec un nouveau Blake et Mortimer, attendu dans un an.

 


2241073_15524571-julliardinterieu-20130921-l131d-copie-2.jpg 

Le chantre de la BD historique met les bouchées doubles pour boucler le prochain album des Sept vies de l'Épervier, événement attendu depuis quinze ans par les bédéphiles


Un bulleur en série. Un agité de la case. Un croqueur jamais rassasié. André Juillard, près de quarante années de métier, n'est pas du genre à coincer la bulle. Du moins pas comme tout le monde. L'été venu, le Parisien aux 65 printemps quitte la capitale pour mieux s'installer sur les bords du Jaudy, à Minihy-Tréguier. Là, depuis la mansarde de la vieille ferme achetée il y a vingt ans, « sur un coup de coeur », l'artiste agite ses crayons, compulse ses illustrés, épluche ses coupures de magazines. Pour mieux, ensuite, une fois documenté, donner vie à ses personnages, toujours hauts en couleur.

Pied à la planche

« Avec mon épouse, Anne, on s'installe ici de juin à fin septembre. Ça me change de mes 9 m² d'atelier à Paris. De toute façon, je n'aime pas les voyages », renseigne le papa d'Ariane, Guillemot et Masquerouge, ses héros des Sept vies de l'Épervier, qui s'ébrouent sous le pinceau de l'artiste.En ce début septembre (la rencontre a eu lieu il y a trois semaines, NDLR), le chantre de la BD historique (*) met les bouchées doubles pour terminer le prochain épisode, album-événement attendu depuis quinze ans par les bédéphiles. « J'en suis à la page 42. Il me reste dix planches pour le boucler », esquisse Juillard, un oeil sur l'encre qui sèche, l'autre sur son planning hebdo, affiché bien en évidence au milieu des pots. Dargaud, l'éditeur, avait prévu une sortie cet automne. Ce sera pour janvier. À raison de trois jours par planche, l'affaire devrait être pliée « début décembre », précise le roi de la saga, le verbe aussi précis que son trait de crayon.« Ce coup-ci, avec Patrick Cothias (le scénariste lannionnais, NDLR), on a décidé que ce serait un one-shot. Les gens ne veulent plus attendre. Et moi, je n'ai peut-être plus le même souffle. » Excès d'humilité ? Accès de doute ? Juillard n'a, loin s'en faut, pas encore la patte cacochyme. Il suffit de consulter les fans de Blake et Mortimer, qu'il contente depuis treize ans.

Quand le fan rejointle maître

L'habitué du Festival de BD de Perros-Guirec a, en effet, repris le flambeau de Jacobs (disparu en 1989) pour poursuivre la saga mythique des deux sujets de sa Glorieuse Majesté, entamée au sortir de la Seconde Guerre, deux ans avant sa propre naissance. « Ted Benoît était trop lent. L'éditeur a donc souhaité mettre une deuxième équipe sur le coup. J'ai fait un essai. Ils ont dit OK. »

Work cabinet

Le verbe économe à l'heure de se mettre sérieusement à table, Juillard fend un brin l'armure, un oeil sur son mug goodies (avec la tête de Mortimer), où trempouillent ses instruments de travail. « Au départ, pour Blake, j'avais de l'inquiétude, de l'appréhension. Allais-je être à la hauteur ? », s'interrogeait le fan de toujours. Rapidement rassuré, il a poussé un ouf de soulagement devant l'accueil général. « Je n'avais pas envie de trahir l'enfant que j'étais », résume l'élève, qui, sans vouloir singer le maître, voulait en conserver l'âme.Aidé par les bios des personnages, des fiches dressées par Jacobs lui-même, poussant le souci de vérité jusqu'à humer l'ambiance du Londres de Churchill en visitant son « work cabinet museum », Juillard entre dans l'Histoire, comme dans ses histoires, toujours à l'heure H. « Je travaille tous les jours de 10 h à 19 h. Là, ça fait un moment que je n'ai pas coupé. Je n'ai pas levé le pied depuis trois ou quatre ans. Après Blake et Mortimer, je vais faire une petite pause de trois-quatre mois. Ça fera du bien. » Des vacances, mais encore une fois à sa façon. Pinceaux et crayons en main. Pour des aquarelles et des dessins destinés à une prochaine expo. Un break loin des bulles mais jamais sans pétillant.

* Les Sept vies de l'Épervier se passe sous le règne de Henri IV.

  • Arnaud Morvanavec André Morvan
Repost 0
Published by l'Epervier - dans Les denières News
commenter cet article
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 23:58

Il y a +/- deux mois Cyrile grand amateur éclairé sur l'oeuvre de André, m'a fait parvenir son analyse sur la 1er planche du T1 des 7 Vie de l'Epervier. Je ne l'avais pas oublié !! 

A l'occasion du 30ème anniversaire de la parution des "7 vies de l'Epervier" (mai 1983 - mai 2013), une analyse détaillée d'une planche emblématique du T1 

Planche.JPG

 © JUILLARD / Cothias

 

On parle souvent, à juste titre d'ailleurs, d'André Juillard comme du dessinateur de l'Elégance incarnée : c'est un peu occulter la noirceur réaliste au service de son travail, notamment sur sa série mythique : "Les 7 vies de l'épervier" élaborée avec Patrick Cothias au scénario ...

Mai 1983 - Mai 2013 : 30 années durant lesquelles continuent de souffler le vent de la BD dite historico-réaliste ... le vent des 7 vies ...

Extrait de "L'Art de la Bande Dessinée" : "Juillard est d'abord un artisan apprécié des scénaristes et des éditeurs pour la probité de son traitement, qui met son sens aigu du décor, à la fois architectural, vestimentaire et comportemental, et la ductilité de son talent graphique au service d'intrigues aventureuses, généralement très classiques si on les mesure à l'aune du roman historique, mais apportant un air neuf dans le secteur confiné de la BD à costumes."

Cette planche 7 est une planche Majeure, graphiquement et émotionnellement, du Cycle des 7 vies ... planche de la naissance d'Ariane, de la naissance d'un épervier épris de remords, de la mort d'une fratrie, de la naissance d'un mythe ... âpreté, dureté du propos et de la scène, le tout réhaussé par un encrage profond et dense de Juillard ...
La Blanche Morte (voir case 2 en image additionnelle) fut utilisée pour la couverture du superbe TT de Laurent Hennebelle (2012), et reprise sous un autre angle pour la version Grand Format Glénat en 1992 : c'est une case incontournable où mort et vie se côtoient ... aucune autre planche du Tome 1 ne reprend cette naissance du mythe !

D'un point de vue technique, tous les éléments du style graphique de Juillard, enfin libéré de Masquerouge format Pif, se retrouvent :
- Le strip 1 (voir photo), et ses cris de chiens débordant du cadre où Juillard se sentait prisonnier jusque là, illustre bien les conseils de ses premiers maîtres, notamment Jijé.
Extrait d'Entracte : "je n'ai jamais oublié ses conseils sur la composition :'Même les lettres que tu écris dans les bulles, leur agencement, leur graphisme c'est du dessin et çà doit être exécuté avec le même soin que le reste'".
- L'intensité de la scène, que nous lecteurs, vivons avec les protagonistes, est mise en exergue par cette fameuse composition des débuts de Juillard, simple pour une efficacité maximale.
Extrait de Juillard-Une monographie : "Ma tendance actuelle, c'est de simplifier les cadrages et dessiner ce qui est vu à hauteur d'homme, plutôt que d'abuser de plongées et contre-plongées".
- l'alternance zones d'ombre/zones lumineuses (paysage de neige) est ici parfaitement rendue. 
Extrait de Juillard-Une monographie : "Je suis conscient d'avoir toujours eu une idée assez précise de la lumière, c'est même assez obsessionnel, et ce soucis d'évoquer la lumière passe soit par la couleur soit par un hachurage et des ombres noires. Si cet aspect me tient à coeur c'est par rapport à cette année d'apprentissage du dessin que j'évoquais plus haut, année cruciale avec un professeur très attaché à cette notion de lumière".

En conclusion, cette planche, essentielle dans la première période de Juillard, marque l'origine d'un mythe qui ne cesse de nous éblouir depuis 30 ans ... Ariane, Guillemot et leurs éperviers de la France d'Henri IV sont nés ici et ne sont pas prêts de mourir dans l'âme de nous autres lecteurs ... la preuve en est le duel sans merci que se sont livrés de potentiels acquéreurs pour cette planche dans une célèbre maison de vente aux enchères ... Apre combat que je ne pus suivre à l'époque, mais tel Masquerouge, je suis resté en embuscade et le temps a fini par jouer en ma faveur.

Pour terminer, et comme il est question de Temps, laissons le dernier mot au prolifique Patrick Cothias (voir photo) :
"Toutes les histoires sont vraies ... à plus forte raison celles qu'on se donne la peine (et le plaisir !) d'IMAGINER. Toutes nos condoléances pour le temps qui passe."

"Tout a une fin ?" : Non, assurément ... ;-)

Images et texte sur  www.comicartfans.com

Repost 0
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 11:45

Alors que Patrick Cothias et André Juillard travaillent sur un one shot inédit des 7 Vies de l’Épervier,

(Initialement prévu pour novembre 2013 chez Dargaud, il ne sortira qu'en Janvier 2014).

Le numéro 61 de Casemate, daté juillet-août, consacre un cahier spécial de 32 pages à cet album qui se déroule quinze ans après la série Plume aux vents, avec interview des auteurs Pattrick Cothias et André Juillard, et la cerise sur le gateau 21 planches en avant-première et commentée.

csm61

 

Casemate 61b

© Casemate

www.casemate.fr

Repost 0
Published by l'Epervier - dans Les denières News
commenter cet article
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 08:39


Nos héros que sont ces artistes ont relevé le défi. Parfois surpris, déroutés, amusés ou d'emblée concernés, ils se sont immergés dans leur imaginaire olfactif.
Le parfum a le pouvoir de nous faire voyager dans le temps. Tout de vous se transporte dans un ailleurs où il a fait l'expérience de quelque chose, de quelqu'un… quelque part. Et le véhicule, c'est une odeur dont le souvenir tenace vous surprend, vous kidnappe, vous submerge.
Il y a la madeleine de Proust, les évocations de Huysmans dans À Rebours et les meurtres parfumés de Süskind… Les écrivains connaissent les chemins du Parfum.

 

affiche-parfum


Dans cette exposition collective nous retrouverons des artistes tels que Enki Bilal, Philippe Druillet, Jacques de Loustal, André Juillard, Tanino Liberatore, François Schuiten, Alex Varenne, Max Cabannes, François Avril, Gotting, Stéphane Levallois, François Boucq, Annie Goetzinger, Killofer, talents du monde de la BD.


D'autres comme Daniel Cacouault, Sylvain Despretz, Ludovic Houplain viennent du Cinéma. Olivier Frechet, Philippe Caron, Jean-Pierre Bourgeois Potage sont des peintres.
Grande diversité. Grande richesse graphique.

Cette exposition est organisée en collaboration avec Mme Claudine Giraud.

Du 21 juin au 17 juillet 2013.
Vernissage le jeudi 20 juin à partir de 19 h.

 

Galerie Barbier & Mathon

10 rue Choron

75009 Paris


Tél : +33 (0)6.80.06.29.95

http://www.barbiermathon.com/

 


 

Repost 0
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 14:07

Millon consacre une vente aux grands noms de la BD

La bande dessinée franco-belge est de nouveau à l'honneur des salles de ventes ce week-end. Dimanche 16 juin, la maison de vente aux enchères Millon prépare une vente à Paris et Bruxelles qui réunit les plus grands noms du 9e art. Pas moins de 350 lots pour une valeur estimée par les experts Marc Breyne et Alain Huberty à près d'un million d'euros.

 

Les Lots sur André Juillard:

 

 

35.jpg

 

Lot: 35

JUILLARD
Le long voyage de Lena
Tome 1

Encres de couleur pour la planche 44 de l'album. 30x41 cm. Dargaud 2006

Estimation: 2000 -2500 €

 

36.jpg

 

Lot: 36

JUILLARD
Plume aux Vents
La folle et l'assassin
Mine de plomb pour le dessin préparatoire de la seconde case du premier strip. Signé, 14x15 cm. Dargaud 1995.

Estimation: 380 - 400 €

 

37.jpg

 

Lot: 37

JUILLARD
Blake et Mortimer
Le sanctuaire de Gondwana
Crayonné préparatoire des cases 1 et 5 de la planche 15 de l'album repris dans "Les coulisses de Blake et Mortimer" en page 53. 16x26 cm. Éd. Blake et Mortimer 2008.

Estimation: 700 - 800 €

 

38.jpg

 

Lot: 38

JUILLARD
Arno
Le puits nubien
Encre de Chine pour la planche 6 de l'album. Il faut signaler la petite trace de rouille surtout visible à l'arrière en haut de la première case. Signée et datée 1987. 30x40 cm. Glénat 1987.

Estimation: 1500 - 1800 €

 

Catalogue disponible sur

http://www.millon-associes.com

 

Dimanche 16 juin 2013 à 14h00
Salle VV, 3 rue Rossini, 75009 Paris et en duplex avec le FORUM du Grand sablon, Bodenbroek 8A, 1000 Brussels

 

Millon Bruxelles
bleleu@millon-associes.com
Tél. : 0032 2 893 90 60


Millon & Associés
contact@millon-associes.com
Tél. : 01 47 27 95 34

Repost 0
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 08:31

vuesurmer2013_5.jpg

AFFICHE-avril-s.jpg 

La Galerie Vue sur Mer à Dinard présente actuellement une exposition collective Interprétations.

 On y découvrira des œuvres de François Avril, Dominique Corbasson, André Juillard, Emmanuel Pierre et Jacques de Loustal dont une œuvre de chacun réalisée d'après la même esquisse  de François Avril :

Avril-esquisse-VueSurMer-2013-copie-1.jpg


La figure imposée de François Avril à ses amis

 

 Peut-être un peu nostalgique de leur première exposition commune à Dinard en 2006, ils ont décidé de récidiver pour notre plus grand plaisir à tous.

 

Chacun d'eux présentera une dizaine d'œuvres.

 

André Juillard:

tableau_26_1233.jpg"Plougrescant" - aquarelle - 47x72 cm

 

tableau_26_1234.jpg

"L arbre" - pastel - 46x46 cm

 

tableau_26_1229.jpg

"Les arbres" - fusain - 40x56 cm

 

tableau_26_1235.jpg"Les rochers" - pastel - 46x46 cm

 

tableau_26_1230.jpg"Les arbres II" - fusain - 56x46 cm

 

tableau_26_1232.jpg"Les yeux bleus" - mine de plomb et crayons de couleurs - 41x57 cm

 

tableau_26_344.jpg

"De nuit" Pastel

 

tableau_26_340.jpg

"Buguéles"  crayon

 

logo_blanc_fdgris.gif

GALERIE VUE SUR MER
Annie Hamard & Thierry Dobé
16, rue Levavasseur - 35800 DINARD

Tel & fax : +33 (0)2 99 88 14 99
+33 (0)6 62 44 14 99

 

www.galerievuesurmer.com


Repost 0
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 13:28

 

Un portfolio composé de cinq dessins originaux signés Hausman, Loustal, Yslaire, Rosinski et Juillard est mis aux enchères au profit du Télévie, l’opération caritative de RTL Belgique. Unique et inédit, l’objet sera attribué au plus généreux donateur. L’argent récolté sera consacré à la recherche contre la leucémie et le cancer au profit du F.N.R.S.

Fin des enchères le samedi 20 avril à 23h00. A votre bon coeur !


149409215_6-les-5-dessins-originaux-pour-le-televie.jpg


 

149408476_4-les-5-dessins-originaux-pour-le-televie.jpg

 

 

Pour participer à la vente aux enchères, rendez-vous sur ce site.

Repost 0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 13:46

Après 30 ans de loyaux services rendus à la presse depuis le mardi 22 mars 1983, jour de publication du premier strip du Chat dans le journal francophone belge Le Soir, Le Chat se retire de la presse (Le Soir, L'Illustré, VSD,...). À raison d'une page publiée chaque semaine depuis si longtemps, Philippe Geluck a décidé qu'il était temps pour lui d'arrêter de dessiner pour les journaux et magazines, sans pour autant mettre un terme aux aventures du Chat.

 

2839484686.jpeg

 


Pour rendre hommage au Chat qui a accompagné des miliers de lecteurs depuis des années, la rédaction du journal a secrètement préparé une édition spéciale parue le vendredi 22 mars 2013, pile 30 ans jour pour jour après le premier strip du Chat dans ce même journal. Pour cette édition qui a fait la part belle au Chat, il a été demandé à un tas de dessinateurs et d'artistes dans l'entourage de Philippe Geluck de dessiner et de penser Le Chat à leur façon et ce, sur toutes les pages du journal. Ainsi, André Juillard, François Boucq, Serge Dehaes, Johan De Moor, François Schuiten, Juan d'Oultremont, Dominique Gobelet, Alain Goffin, Romain Renard, Fred Janin, Bob Siné, Benoît Sokal, Midam, Zep, Bernard Yslaire et des tas d'autres ont collaboré avec la rédaction du Soir pour lui soumettre leur propre Chat, le tout en rapport avec l'actualité du jour. Et en plus de tout cela, vous trouverez dans ce numéro inédit quelques pages spéciales sur Le Chat de Geluck et une courte rétrospective de l'histoire du Chat dans le journal Le Soir.

 

L'hommage aux Chat de André Juillard et de Yves Sente.

juillard.jpg

© www.andrejuillard.com/Juillard/Le Soir

 

STRIP-DERNIER.jpg

©P.Geluck/Le Soir

 

http://www.geluck.com/#lesoir-22-03-2013

Repost 0
Published by l'Epervier - dans Les denières News
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 08:51

 

2éme vente chez Artcurial au profit de l'association "Ecole du Monde"

«Cent Briques pour Madagascar»

 

 

1363083747579181.jpeg

 

André JUILLARD


Cassandre
Mine de plomb, crayons de couleurs et rehauts de blanc sur papier gris.
Signée, titrée et datée en bas à gauche Cassandre Juillard 12.
29,80 x 21,10 cm (11,62 x 8,23 in.)


Estimation : 500 / 501 €

 

Hôtel de vente Artcurial Paris

Le 15 Avril 2013 à 20h00

 

www.artcurial.com

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog d'André Juillard
  • Le blog d'André Juillard
  • : Ce blog (non officiel mais autorisé). Le seul objectif est de faire partager ma passion en mettant en avant l'oeuvre du dessinateur André Juillard, son actualité, ses travaux ou projet anciens et récents.
  • Contact

Recherche